• Amélie Pineau

En quête de sens ?

Dernière mise à jour : 4 mars 2021



Crise, Covid, télétravail, la quête de sens dans notre vie professionnelle n’a jamais autant été citée. Plus largement, trouver le sens de notre vie est devenu le Graal du 21ème siècle.

Tout d’abord, tentons de définir cette notion de « sens » qui apparaît dans de nombreux articles ou livres de développement personnel.


En psychologie, le sens se rapporte à une expérience rattachée à des principes de cohérence, de consistance, d’équilibre, voire de complétude.

Cette notion est aussi associée à la raison d’être et de vivre.

Le besoin de sens correspond au besoin de se sentir aligné et de trouver une cohérence entre ce que je suis, ce que je pense et ce que je fais.

Trouver du sens est une décision volontaire qui nous permet de rester en vie. Cela nous permet de :

- Retrouver la motivation

- Trouver le courage, l’envie et la force

- Se mettre en action

- Reprendre les rênes de notre vie

- D’arrêter de subir et de passer à l’action

Il est souvent relié à la mission de vie, à la vocation. Tout cela est à mettre en lien avec la notion d’utilité. Beaucoup de mes clients m’ont confié le sentiment « de ne pas être à la bonne place », « de ne pas se sentir utile », de « vivre à côté de leur vie ».

Pour le trouver, il faut oser rêver.

Je vous propose de vous poser ces questions et pour y répondre imaginez qu’il n’y ait aucune contrainte ni aucune limite :

- Comment et à quoi ai-je envie de contribuer dans ce monde ?

- A quoi je souhaite appartenir d’encore plus grand ?


Les conséquences du manque de sens sont :

- Le détachement

- Le désengagement

- La perte de motivation

Dans ces conditions, peuvent apparaître tout un tas de symptômes qui peuvent conduire à la dépression ou au Burn out :

- Épuisement

- Baisse de la concentration

- Symptômes physiques (migraines, mal de dos, maux de ventre, …)

- Émotions négatives

Trouver le sens par la connaissance de soi :

Le sens de votre vie n’est pas à l’extérieur mais bel et bien à l’intérieur de vous.

En effet, la notion de sens est subjective à chacun, ainsi, pour le trouver ou le retrouver il est indispensable de renouer avec vous, d’apprendre à vous découvrir ou à vous connaître.

Comme le disait Socrate « Connais-toi toi-même », selon lui c’est en se connaissant, en cherchant en lui-même, que l’homme peut trouver la sagesse.

Découvrir sa véritable identité permet d’éveiller sa conscience, de connaître ses talents mais aussi ses limites.

La quête du sens implique de se libérer de ses croyances, de ses peurs, de ses barrières et d’avoir suffisamment confiance en soi pour sortir de sa zone de confort pour passer à l’action.

Comment être dans l’empathie envers nous-mêmes ou envers les autres si nous ne nous connaissons pas nous-même ainsi que nos sentiments, nos besoins, nos valeurs, nos croyances ?

Comment être bienveillants avec nos proches ou nos collègues si nous ne savons pas l’être avec nous même ?

Apprendre à se connaître c’est aussi assumer qui nous sommes, s’affirmer, agir au lieu de subir et par la même occasion prendre confiance et se détacher du regard des autres.

Si vous vous sentez alignés, qui pourra vous soumettre, vous contraindre ou vous détourner à part vous-même ?

Réussir cette connaissance de soi demande de la patience, de la bienveillance et du courage. Vous devrez avant tout faire preuve d’empathie et de non-jugement envers vous-même.

La clé : vous faire confiance et croire en vous ! Car qui d’autre que vous-même sait ce qui est bon pour vous ?

Quand nous sommes alignés, nos choix deviennent plus faciles et assumés, nous gagnons en assurance et il y a alors moins de place aux doutes.


La quête de sens peut-elle être réservée à certains domaines de notre vie ?

La notion de sens au travail émerge mais peut-on le dissocier du sens que l’on veut trouver ou donner dans notre vie personnelle ? De notre rôle de femme, de mari, de parents, d’amis ?


Il me semble difficile de dissocier les deux car notre travail fait aussi partie de notre vie personnelle.

Il faut donc être conscient que cette quête ne peut pas se faire uniquement dans la sphère professionnelle.

L’équilibre entre les 2 sphères sera essentiel pour garantir l’épanouissement personnel.

Soyez libres et responsables de changer ce qui ne vous convient pas. Cela ne veut pas forcément dire changer de travail, de conjoint ou de ville.

Trouver du sens peut aussi se faire en changeant de regard sur vous, sur votre vie ou votre vision des choses. En modifiant par exemple vos comportements, vos pensées ou vos interactions.

Je vous propose de regarder un instant votre vie avec d’autres lunettes et de vous demander :

De quoi ai-je besoin ?

Qu’est ce qui me donne le sourire ou me fait vibrer ?

Qu’est ce qui dépend uniquement de moi ?

Sur quoi puis-je agir concrètement aujourd’hui pour y arriver ?

Par quoi puis-je commencer ?

Quel premier petit pas me semblerait réalisable et que je pourrais mettre en place dès demain ?

Qu’est-ce que je pourrais m’autoriser à faire, à dire, à penser différemment ?


Sens au travail et sens du travail :

Comme l’a dit Confucius « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».

Pour qu’un travail ait un sens, il doit procurer la satisfaction.

Depuis quelques années, la quête de sens au travail est devenue un enjeu majeur pour les organisations. En effet, la baisse de l’engagement a des conséquences sur la qualité de vie au travail pour les salariés mais est aussi dommageable pour les entreprises.


Dans le monde du travail aussi, chaque individu trouvera son propre sens car les besoins sont différents selon chacun.

Plus vos besoins seront satisfaits, plus vous trouverez du sens en ce qui concerne votre vie professionnelle.


Nous pouvons reprendre les besoins fondamentaux de la pyramide de Maslow comme :

- Les besoins physiologiques (un salaire permet de subvenir à des besoins de logement et de nourriture)

- Les besoins liés à la sécurité (salaire, contrat, horaires fixes)

- Les besoins d’appartenance à un groupe ou une communauté (esprit d’équipe, ambiance de travail, entreprise familiale)

- Le besoin d’estime (reconnaissance de la hiérarchie, des collègues ou des clients)

- Le besoin d’accomplissement de soi (épanouissement, utilité, fierté, contribution)

Mais est-ce à l’organisation d’apporter du sens et du bien-être au travail à son salarié ou cela tient de la responsabilité de ce dernier ?

L’entreprise a certes un rôle à jouer dans la qualité de vie au travail pour ne pas perdre ses talents et continuer à mobiliser et fidéliser ou encore attirer de nouveaux collaborateurs.

Mais selon moi, c’est avant tout le collaborateur qui donne un sens à son travail

et qui va ainsi trouver un équilibre entre ses aspirations et celles que propose l’entreprise.

Et dans le cas contraire comment ça se passe ?

S’il y n’y a plus de cohérence entre les besoins et les valeurs de l’entreprise et ceux du salarié, c’est là que s’opère la perte de sens.

Vous me direz certainement qu’il n’est pas toujours possible de faire ce que l’on veut.

« Il faut bien payer les factures. », « Je vais décevoir ma famille », « Je ne sais rien faire d’autre », «Je ne peux pas quitter un CDI ».

Tout un tas de croyances limitantes et de barrières que l’on se répète qui nous empêchent de passer à l’action. Il n’est pas simple de se libérer de toutes ces croyances par soi-même, c’est pourquoi vous pouvez vous faire accompagner par un coach ou un thérapeute.

Pour conclure :

La connaissance de soi et la définition de ce qui fait sens pour nous peut parfois faire l’objet d’un long chemin quand il est effectué seul.

C’est pourquoi le coaching est utile, le coach est une main tendue pour vous accompagner sur le chemin du changement. Il est là pour créer un effet miroir et favoriser les prises de conscience sans vous donner des conseils ou vous dire ce que vous devez faire. C’est VOUS qui trouverez les clés du changement grâce à vos ressources et votre potentiel pour pouvoir continuer à le faire en toute autonomie.

Pour finir, j’aimerais créer une ouverture qui vous permettra de vous questionner et qui fera certainement l’objet d’un 2ème article.

Et si pour retrouver du sens, il fallait aussi se connecter à vos sens ?

64 vues0 commentaire